01 77 39 00 15

Vos conseillers en investissements financiers

FOCUS - La frénésie est bien réelle et les autorités publiques surveillent de près cette tendance.

 

Mois après mois, les records tombent. Les taux des crédits immobiliers ont encore baissé en novembre et atteint un nouveau plancher historique. Pour leur plus grand bonheur, les emprunteurs se sont endettés à 1,12 % en moyenne (hors assurance), relève l’observatoire Crédit Logement/CSA. Du jamais vu! En parallèle, les durées moyennes d’emprunt restent particulièrement élevées, dépassant les 19 ans (230 mois). Et l’apport personnel moyen a diminué ces derniers mois. Résultat, le millésime 2019 s’annonce exceptionnel, avec de nouveaux records en termes de volumes d’emprunts accordés.

«La surabondance des ressources disponibles pour financer l’économie, voulue par les autorités monétaires européennes (BCE), alimente la concurrence entre les banques», pointe l’observatoire. De fait, pour conquérir de nouveaux clients, les établissements pénalisés par les taux d’intérêt très bas se livrent bataille sur les taux des crédits immobiliers. Les volumes importants de prêts leur permettent de compenser les faibles marges. Et leur donnent l’occasion d’équiper ces nouveaux clients de produits d’épargne ou d’assurance générant des revenus complémentaires.

La rentabilité des banques en question

La frénésie est bien réelle. Et les autorités publiques surveillent de près cette tendance. Le Haut Conseil de la stabilité financière (HCSF) a lancé une consultation auprès des banques sur le sujet. L’autorité, présidée par le ministre des Finances et à laquelle siège le gouverneur de la Banque de France, s’inquiète pour la rentabilité des banques, susceptible d’être mise à mal par des taux d’intérêt très bas. D’autant que la marge des nouveaux prêts est passée de 1,7% en 2012 à 0,8%. Les autorités s’interrogent aussi sur la souplesse des réseaux qui prêtent toujours plus. Dans les semaines qui viennent, à l’issue des consultations, le HCSF pourrait émettre des recommandations pour tenter de calmer le jeu. (source Figaro Immobilier 3/12/2019) voir l'article

Toutes les informations présentes sur le site de Arobas Finance, notamment dans le domaine financier et fiscal, sont indicatives et n’engagent pas notre responsabilité. Les simulations sont offertes à titre informatif. Les informations diffusées ne constituent pas un conseil en investissement, ni une incitation à investir sans assistance de Arobas Finance. Arobas Finance n’est pas responsable des erreurs ou des défauts d’information relatifs aux modifications des dispositions juridiques et administratives survenant après leur diffusion sur le site. Arobas Finance agit cependant pour mettre régulièrement les informations à jour. Arobas Finance n’est pas responsable des résultats de l’utilisation des informations communiquées aux visiteurs du site Internet, sans son conseil. A savoir : tout investissement comporte des risques de perte en capital. Les performances précédentes ne garantissent pas les futures.