01 77 39 00 15

Vos conseillers en investissements financiers



Paris : 17%
IDF : 0%
Province : 83%
Allemagne : 0%
Reste Eur. : 0%

Bureaux : 98%
Loc. com. : 2%
Loc indus. : 0%
Act. et log. : 0%
Hôtel : 0%
Habitation : 0%
Santé : 0%
Education : 0%
Divers : 0%
Amundi Defi Foncier 2
SCPI fiscale
Capital : Fixe
Déficit Foncier

Visa AMF : n°16-15 du 02/08/2016
Date création : 1/09/2016

Nombre de parts : 16 438 (au 31/03/2018)
Nombre associés : 641
Capitalisation : 16 M €

Surface(m2) : 2 567
Taux d'occupation : -
Horizon de placement : 15 ans

Prix acquéreur : 0 €
Valeur nominale : 1000 €

Souscription : Fermée
Commission de souscription :
11,5 % TTI du prix de la souscription couvrant : les frais de collecte de capitaux 10 % TTI et les frais de recherche d’investissement à hauteur de 1,5 % TT
Frais de gestion :
12% TTI des produits locatifs HT encaissés et des produits financiers nets

La SCPI Amundi Défi Foncier 2 répond à un besoin de diversification de ses placements en immobilier tout en allégeant sa fiscalité liée à des revenus fonciers existants ou à venir en profitant du mécanisme du déficit foncier. 

La SCPI Amundi Défi Foncier 2 permet, en l’état actuel de la fiscalité,de :

  • se constituer une épargne immobilière sur du long terme
  • bénéficier du mécanisme du déficit foncier – non soumis au plafonnement des niches fiscales- imputable sur les revenus fonciers, voire, dans la limite de 10.700 euros, sur le revenu global et sous réserve de conservation des parts jusqu’à la troisième année suivant celle de la dernière imputation fiscale d’un déficit sur le revenu global

La souscription d’Amundi Défi Foncier 2 permet de déléguer à Amundi Immobilier le choix et l’acquisition des investissements immobiliers, ainsi que les contraintes liées aux travaux et à la gestion immobilière, moyennant une commission de gestion annuelle forfaitaire qui est prélevée directement au niveau de la SCPI.

 La SCPI Amundi DEFI Foncier 2, en chiffres

Exemples d’incidence sur la fiscalité d’un investisseur disposant de revenus fonciers, se trouvant dans la tranche
marginale d’imposition de 41 %, et soumis à un taux de prélèvements sociaux de 15,5 %, dans l’hypothèse où la
SCPI engagerait des dépenses déductibles des revenus fonciers sur trois années civiles consécutives.
Exemple de gain fiscal réalisé dans le cadre des travaux de rénovation

  • Cas d’une souscription de 50 000 €                                                    

Revenus fonciers imposables au taux marginal de 41 %
et soumis aux prélèvements sociaux (15,5 %)

Quote-part des travaux de rénovation / prix de souscription   40 % 45 %  50 % 
Montant de souscription 50 000 € 50 000 € 50 000 €
Déficit foncier généré pendant la période de travaux* 20 000 € 22 500 € 25 000 €
Diminution d’impôts estimée en euros 11 300 € 12 713 € 14 125 €
Gain fiscal par rapport à la souscription 23 %  25 %

 

 28 %

 

 Fiscalité au 1er janvier 2016
* La déduction des dépenses de travaux pourrait s’échelonner sur une durée supérieure à trois années selon les investissements réalisés par la SCPI et l’avancement des chantiers.

 

Le traitement fiscal dépend de la situation individuelle de chaque client et est susceptible d’être modifié ultérieurement.
La liquidité du placement n’est pas garantie et sera très limitée pour la raison suivante : l’avantage fiscal, composante
importante de la rentabilité du placement ne bénéficie qu’au souscripteur d’origine. Il ne peut pas être transmis si bien que
les possibilités de vente des parts seront réduites, sauf à des prix très décotés.

 

Valorisations du fonds

Tous les rapports de gestion
Inscrivez-vous pour consulter les 2 rapports archivés.

Cette fiche est établie sur la base des informations fournies par nos partenaires et ne constitue en aucun cas un document contractuel. Attention : les OPCI ne bénéficient d'aucune garantie de capital ni protection, il se peut que le capital initialement investi ne soit pas intégralement restitué.

Actualités

Lettre produits n°70 : SPECIAL FIN d'ANN…

14-12-2018 Lettres produits

AROBAS FINANCE Lettre produits n° 69 : SPECIAL DEFISCALISATION Nous contacter au 01 77 39 00 15 Sommaire  EDITO Notre sélection de FCPI et FIP, Les produits d’investissements dans le Vin et les Forêts Spécial Girardin INVESTISSEMENT sans AVANTAGE...

En savoir plus...

Le M@g Arobas Finance n°63 / SCPI Une so…

11-12-2018 Le M@g Arobas Finance

AROBAS FINANCE Le M@G n° 63 décembre 2018 Nous contacter au 01 77 39 00 15 Sommaire  Nous sommes heureux de vous adresser le dernier numéro du M@G d'AROBAS Finance. SCPI : Une solution pour investir à...

En savoir plus...

Le M@g Arobas Finance n°62 / Retraite Le…

12-11-2018 Le M@g Arobas Finance

AROBAS FINANCE Le M@G n° 62 novembre 2018 Nous contacter au 01 77 39 00 15 Sommaire  Nous sommes heureux de vous adresser le dernier numéro du M@G d'AROBAS Finance. RETRAITE : Les contours de la...

En savoir plus...

Lettre produits n°69 : SPECIAL DEFISCALI…

09-11-2018 Lettres produits

AROBAS FINANCE Lettre produits n° 69 : SPECIAL DEFISCALISATION Nous contacter au 01 77 39 00 15 Sommaire  EDITO Opportunité Art 83-PERE vers PERP Notre sélection de FCPI et FIP, GFF et PME Spécial Girardin Pour vos revenus fonciers 2018...

En savoir plus...

Toutes les informations présentes sur le site de Arobas Finance, notamment dans le domaine financier et fiscal, sont indicatives et n’engagent pas notre responsabilité. Les simulations sont offertes à titre informatif. Les informations diffusées ne constituent pas un conseil en investissement, ni une incitation à investir sans assistance de Arobas Finance. Arobas Finance n’est pas responsable des erreurs ou des défauts d’information relatifs aux modifications des dispositions juridiques et administratives survenant après leur diffusion sur le site. Arobas Finance agit cependant pour mettre régulièrement les informations à jour. Arobas Finance n’est pas responsable des résultats de l’utilisation des informations communiquées aux visiteurs du site Internet, sans son conseil. A savoir : tout investissement comporte des risques de perte en capital. Les performances précédentes ne garantissent pas les futures.